Margaret Keane : l’ombre des big eyes

Posted on
margaret keane

Si Margaret Keane n’avait pas dénoncé son ex mari, tous les mérites sur les big-eyes lui seraient attribués. Mais suite à un procès, il a été conclu que Margaret fut la seule et unique auteure de ces tableaux. Constituant comme étant l’un des plus gros scandales de l’art contemporain, Tim Burton a adapté au cinéma en 2014 l’histoire de cette artiste.

Qui est Margaret Keane ?

Margaret Keane est une peintre américaine qui a vu le jour le 15 septembre 1927 à Nashville. Au début des années 60, ses peintures connues sous le nom de big eyes ont connu un énorme succès. Mais c’était son mari de l’époque Walter Keane qui s’est autoproclamé auteur de ces œuvres. En 1965, Margaret a divorcé de son mari et s’était installée à Honolulu avec sa fille. Toutefois, même séparée de lui, elle continua toujours de peindre des œuvres pour le compte de ce dernier. Ce n’est que 5 ans plus tard qu’elle annonça publiquement dans une émission radio qu’elle était en fait la vraie auteure des bigs eyes. Tout de suite ses révélations ont fait les gros titres et en 1986, un procès a été ouvert. Pendant ce moment, comme le juge ne parvenait pas à trancher, il a demandé aux deux ex époux de faire chacun une démonstration devant la cour.  En moins d’une heure, Margaret a pu réaliser son œuvre, tandis que son ex mari n’avait pratiquement rien fait. Pour s’excuser, il a prétexté une douleur à l’épaule.

Margaret Keane a alors gagné le procès et Walter Keane se devait de lui percevoir un dédommagement de 4 millions de dollars.  Après ça, il a vécu dans l’ombre et a déménagé à Londres. Décédé en 2000 à l’âge de 85 ans, Walter Keane a perdu son statut d’artiste. Dans les annales, on se souvient de lui comme étant un faussaire.

Quelles sont ses sources d’inspiration ?

Margaret Keane aimait surtout peindre des femmes, des enfants et des animaux. Mais sa particularité se repose principalement sur la disproportion des visages de ses dessins et plus notamment au niveau des yeux. Comme source d’inspiration au niveau du style, elle prenait comme modèle Amedeo Modigliani qui était un peintre italien. Et pour perfectionner les gros yeux sur ses peintures, elle s’est basée sur les techniques du peintre japonais Yoshitomo Nara.

On dit également que les peintures de Margaret reflétaient sa vie de l’époque où elle était avec Walter Keane. Sous l’emprise d’un mari entreprenant, sa seule évasion restait la peinture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *